Accueil » La Vie de Tata Carine au travers d’une interview exclusive

La Vie de Tata Carine au travers d’une interview exclusive

Dois-je vraiment présenter la jolie Carine, plus connue sous le pseudo Tata Carine pour les mordus d’instagram ou encore pour ses petits patients ? Carine jongle avec son métier dans le domaine médicale et sa vie sur les réseaux sociaux en particulier sur Instagram. C’est aussi une fière maman de 4 beaux enfants, une épouse et une instagrameuse connue et reconnue en Lorraine et partout en France avec ses 61 k d’abonnés excusez du peu ! Elle a une pêche débordante, ses stories sont pleines d’humour et de chorégraphies en tout genre, elle pratique l’autodérision parfois, exagère aussi pour faire rire ses followers qui en redemandent encore et encore. C’est une boule d’énergie mais surtout une femme vraie, pleine de générosité et débordante d’amour. A Nancy on l’aime notre Tata Carine, elle nous fait rire, nous touche, nous émeut bref on en veut toujours plus ! C’est avec sa gentillesse légendaire qu’elle a accepté de se prêter au jeu de l’interview. J’espère que l’interview vous permettra de connaître un peu plus notre jolie blonde au grand coeur.

La Rédac’ : 

Comment es-tu arrivé de la profession médicale à Instagram ?

Carine : 

C’est ma stagiaire de 3ème qui m’a parlé d’instagram, on s’ennuyait pendant la pause déjeuner et on s’est mise à en parler. Elle me l’a installé et m’a montré comment l’utiliser (les hashtags…). Ma meilleure amie qui adore Instagram m’a poussé également à m’y mettre.

La Rédac’ : 

Quand on lit les commentaires sur ton feed les verbatims qui reviennent le plus sont : « fait rire » « fait du bien » « remonte le moral » : qu’est-ce que tu éprouves lorsque tu lis ces mots ?

Carine : 

Ca me plaisir de donner du bonheur aux autres. Je suis quelqu’un de centré sur les autres et pas sur moi-même donc quand je vois que je leur donne du bonheur je suis très contente.

La Rédac’ : 

Ressens-tu le regard des gens qui « reconnaissent » l’instagrameuse Tata Carine dans la rue, au supermarché…? Est-ce que ça te gêne ou ça t’enchante ?

Carine :

Oui à Nancy on me reconnaît beaucoup. Les gens me reconnaissent pas mal et d’un coup je les vois faire quelque chose comme moi ils lèvent les bras en l’air et me disent « coucou Tata Carine » Ils font comme moi, ils ne font pas des trucs sérieux en m’abordant j’ai droit à des wouah !!! ils sont dans le délire ils font les mêmes gestes que je fais quand je suis contente (Rires).

Quand ils me reconnaissent je leur fais des bisous je suis toute contente. Je suis d’un côté médusé et de l’autre contente. 

La Rédac’:

As-tu déjà était blessé par des commentaires de « haters » ?

Carine :

Oui très fort ! Quand il y a eu l’histoire avec le lavage de nez et qu’on m’a attaqué. Ils ont vraiment fait une chasse aux sorcières, c’est vraiment ça en disant que j’étais une folle, que je noyais les enfants alors que c’était des filles qui n’étaient même pas dans le médical qui n’avaient aucune formation et qui avaient décidé que sous prétexte qu’on ne fait pas pleurer un enfant j’avais tort alors que c’est mon travail je fais ça depuis 18 ans que toutes les instances médicales sont d’accord avec moi. Là ça m’a blessé car je me suis dit les filles elle ne se rendent pas compte du pouvoir des réseaux sociaux.

Elles sont en train de dénigrer quelque chose qui est unanimement reconnu sur le plan médical et que non seulement ça me blesse moi, mais en plus elle mettent en danger des enfants ! Ca a été hyper violent pour moi parce que je me suis dit quand on m’attaque sur mes vêtements, mon physique ou sur mes cheveux honnêtement ça ne me blesse pas plus que ça ça me passe vraiment au-dessus de la tête, mais là je me suis dit waouh les filles elle ne se rendent pas compte elle mettent des vies en danger elles sont irresponsables. Ca m’a blessé le fait qu’on attaque mon travail  alors que je suis une professionnelle reconnu et qu’on mette en danger des enfants en prônant une parole qui n’est reconnue par aucune instance médicale.

La Rédac’ : 

Oui on sent que cela t’a affecté plus que les attaques privées…

Carine : 

Oui ça m’a affecté vraiment, j’en ai pleuré, qu’on m’attaque sur ma robe, ma coupe de cheveux franchement ça ne m’empêche pas de dormir mais le pro ça m’a vraiment affecté. Je me rends compte que les haters ça peut vraiment faire beaucoup de mal ça va que je suis forte psychologiquement mais si on faisait la même chose à quelqu’un qui est un peu plus faible psychologiquement c’est horrible !

La Rédac’ : 

Une chaine Youtube en prévision ? Je pense que cela ferait plaisir à plus d’une personne 🙂

Carine : 

Oui j’aimerais bien dans l’absolu mais le problème c’est que c’est impossible parce que je n’ai pas le temps. C’est impossible ! Je travaille déjà quasi 12 heures par jour, j’ai zéro temps pour moi je ne m’arrête jamais. Le matin c’est moi qui emmène les enfants à l’école je réponds aux messages dans mon lit, je vais travailler,  le midi pendant ma pause déjeuner je réponds aux messages bon OK mes photos ne sont pas travaillées, elles sont faîtes à l’arrache mais les gens sont cool heureusement. Je finis à 20h15-20h30, je rentre, je me douche,  je mange, je m’occupe des enfants le temps de les coucher il est 21h30. Ensuite je poste ma photo et après je m’écroule dans le canapé  ! j’adorerais faire une chaîne YouTube mais après faut monter c’est pas le fait de faire la vidéo après il faut la monter, tout ça c’est du boulot c’est bien trop compliqué pour moi je ne suis pas né de cette génération là j’ai 42 ans tout ça pour moi c’est inconnu je ne sais pas faire. Dans l’absolu j’aimerais bien, mais je n’ai pas le temps.

La Rédac’ : 

Eprouves-tu le besoin de poster tous les jours ou te sens-tu « redevable » vis à vis de tes abonnés ?

Carine : 

Je ne sens pas que je leur dois mais si je ne poste pas je leur manque, si je ne poste pas de Story de toute la journée je commence à recevoir des messages en disant où es-tu passé  ? Doit-on t’envoyer le GIGN ? (rires) Est-ce qu’il s’est passé quelque chose ? Et tout de suite elles s’inquiètent. Je sais que je suis leur booste du soir s’ils ne voient pas ma tête ça ne va pas. Mais les Stories ça me demande moins d’énergie que les posts des fois ça me frustre car je n’ai pas le temps de pouvoir écrire quelque chose de chouette en dessous d’une photo , moi ce qui me plaît c’est de pouvoir faire passer des messages.

La Rédac’ : 

Te vois-tu toujours sur Insta dans 10 ans ?

Oui je me vois toujours dans 10 ans sur Instagram je serai Mamie Carine et non plus Tata Carine ! (Rires)

La Rédac’ : 

Et si tout s’arrêtait ?

Carine :

Je pense que si tout s’arrêtait je serai affecté parce que tu te nourris de l’amour des gens. Je pense que je passerai par une phase où je serai déçu, sûrement triste, frustré je me sentirais sûrement rejeté mais quelque part j’ai une reconnaissance professionnelle et amicale qui fait que j’ai une autre vie. J’ai une autre vie qui compenserait. J’ai existé avant Instagram j’avais déjà une reconnaissance avant, tout ça ça ne s’arrêtera pas tu comprends ?

Carine m’a également confié que les gens qui la découvrait sur son lieu de travail se rendaient compte qu’elle était en fait la même que sur Instagram dans ses délires, dans ses stories elle est exactement pareil dans la vraie vie ils sont surpris. Ils lui disent : Ah mais t’es vraiment comme ça finalement

La Rédac’ :

Un petit secret que tu vas révéler en exclu pour www.inesriviera.com ?:)

Carine :

Le secret c’est que je dors toujours avec mon doudou 🙂 Pinpin le lapin. Oui je dors avec mon lapin 🙂 j’ai encore un doudou dans mon lit c’est mon doudou de naissance et c’est vrai ça c’est un vrai secret ! depuis pas longtemps j’arrive à ne plus l’emmener en vacances mais j’ai été accoucher avec Pinpin. Je l’ai toujours pris dans l’avion ça fait peut-être que depuis deux ans que je ne le prends pas quand je vais quelque part, je fais quand même des progrès 🙂 

La Rédac’ : 

Bon t’es sûr je peux l’écrire ? (rires)

Carine : 

Il y en a plein qui ont leur pinpin dans leur lit mais ils ne le disent pas, tu peux le dire j’ai honte de rien 🙂 

C’est sur ce fou rire que je prends congès de Carine. Les au revoirs sont chaleureux, amicaux, je raccroche avec un sourire aux lèvres en ayant comme le sentiment d’avoir passé un bon moment avec une super copine. Carine est comme on l’a voit au travers d’Insta, elle donne sans compter, comme là en prenant sur sa pause déjeuner pour une parfaite inconnue. Nul doute que Carine continuera de faire exploser les compteurs d’Instagram avec une telle humanité !  Ca manque tellement dans ce monde aseptisé des réseaux.

Je remercie Carine pour cet interview pleine de sincérité, vous pouvez la suivre sur son compte instagram  : @la_vie_de_tata_carine

N’hésitez pas à réagir, commenter et partager 

Belle lecture les beautistas 

XO

Inès

Tata Carine est instagrameuse et influenceuse Nancy
Vous aimerez aussi cet article
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *